Céline Domino répond à nos questions

Véritable exemple de  l’initiative féminine sur le web, Céline Domino a accepté de répondre à nos questions et  de nous parler de son envie d’entreprendre.

Retrouvez là  sur Facebook.

 

1) Présentation


Je m’appelle Céline, 37 ans et je  suis maman d’une grande fille de 10 ans. Parisienne d’origine, j’habite à Rennes depuis 9 ans.

Il y a 5 ans, j’ai lancé Princesse model, un concept de robes de princesse sur-mesure , dont l’avantage est de proposer des modèles à taille évolutive.

En janvier 2011, j’ai lancé le site « les-créatrices.fr » présentant de façon qualitative, des créatrices professionnelles du fait-main dans divers domaines ( bijoux, déco, vêtement enfants, accessoires ….). Le groupe « les-creatrices.fr » sur facebook est réservé aux créatrices présentes sur le site.

 2) Pour quelle raison avez-vous décidé de mettre en place ce concept ? De quelle manière vous vous y êtes prise ?

Professionnellement présente sur facebook depuis 2 ans, j’ai tissé un réseau de créatrices qui m’a souvent aidé de différentes façons ( rompre l’isolement, conseils, échanges d’expériences). Internet offrant le meilleur comme le pire, j’ai aussi été témoin de certaines dérives, entre créatrices d’une part, et entre créatrices et leurs clientes d’autre part.

De ce constat est née l’idée de se réunir sur un site de même référence sur lequel l’aspect légal de l’activité de chaque créatrice serait vérifié. C’est une garantie de sérieux pour la clientèle. L’idée est aussi de présenter des créatrices de façon plus qualitative et personnalisée que sur les plateformes de vente ou les annuaires , sous forme de mini-fiche créatrice ( j’ai conçu la charte graphique du site). La présence sur le site est actuellement gratuite.

J’ai lancé cette idée sur facebook, mon réseau de créatrices y a répondu de façon positive, nous étions 50 créatrices lors du lancement 3 semaines après ! nous sommes + de 90 créatrices maintenant . L’idée d’être présentées sur un site de cette façon mais aussi l’idée de faire partie d’un groupe solidaire (pour trouver soutien, conseils et un p’tit grain de folie pour se détendre) les a convaincues !

 3) Qu’est ce que ces initiatives vous ont apporté personnellement ?

Le groupe s’est construit petit à petit sur des bases saines et solides. Nous nous « connaissions » pour la plupart déjà sur facebook, mais certaines ont fait connaissance « ici ». Des liens se sont tissés …. Virtuels bien-sûr mais forts car on se comprend, on se soutient dans les difficultés ou les questionnements d’ordre professionnels mais aussi personnels. Qui mieux que les créatrices pourrait me comprendre ? Nous avons les mêmes doutes en matière de création, de gestion de la vie familiale, de pérennité de notre activité. Quoique, nous avons aussi lancé des groupes régionaux pour organiser des rencontres et pourquoi pas des actions communes !

 4) Qu’est ce qu’une mompreneur pour vous ?

Une maman entrepreneur, est-ce pareil qu’une entrepreneuse maman ??? Cela dépend dans quel ordre cela s’est fait ….

J’ai été maman avant de devenir entrepreneur. Jamais avant d’avoir ma fille, d’être à la maison à m’occuper d’elle, je n’avais pensé à créer mon activité. Ce sont les avantages que j’ai trouvé à être chez moi, qui m’ont  décidé  de me lancer. C’est en cela que je suis une mompreneur, car si je n’avais pas été maman, je n’aurais pas eu cette idée. Bien-sûr, le simple fait d’être maman ne faisait pas de moi une entrepreneuse, j’avais cette envie cachée au fond de moi … Il aura fallu un révélateur  pour qu’elle jaillisse …. Etre mère !

 5) Racontez nous comment se déroule une journée type en tant que mompreneur sur le web.

Je vends via mon site internet (que j’ai réalisé seule), je reçois les commandes par mail. Je réponds à mes demandes le matin et je surfe sur facebook.

Deux fois par semaine, je me rends chez mon fournisseur.

Le reste de mon temps de travail est consacré à réaliser mes commandes .

Régulièrement, je fais une veille concurrentielle, je réfléchis à de nouveaux modèles,  à de nouveaux concept (projet Handi-princesse), à créer de la communication (1er concours de robe de princesseen mai 2011 avec 12 créatrices-partenaires).

6) Comment alliez vous vie de famille et vie professionnelle ? (Avantages, inconvénients, …)

Mes vies  personnelles et professionnelles sont intimement liées, j’ai besoin des 2 pour être épanouie. C’est un jonglage permanent mais j’y ai trouvé mon équilibre. Je pense que pour s’y retrouver dans ce type de vie, il faut avoir un tempérament  indépendant, et aimer être chez soi.

 7) Pensez vous que le web représente un véritable « coup d’accélérateur » pour  l’initiative féminine ?

Sans internet, je n’aurais pas pu me lancer ! Tout est dit.

8 ) Avez-vous des femmes entrepreneurs ou mompreneurs préférées ?

Au vu de mon site « les-créatrices.fr » … je peux citer 90 noms ????

 9) Avez-vous d’autres projets pour l’avenir ?

Bien-sûr, pleins !!! Mais je ne sais pas encore lesquels … !!! Je fonctionne comme ça, la tête toujours en éveil, je cherche, je cogite, c’est mon moteur.

 Merci !

Si vous  souhaitez aussi répondre à nos questions, n’hésitez pas à nous contacter par mail.


Publicités

« Mompreneur » : un concept à la mode

De plus en plus de mamans se lancent dans la création d’entreprise. Voici des témoignages de mères ayant créé leur entreprise losrqu’elles sont tombées enceintes ou après leur grossesse. Le web est de plus en plus utilisé et a permis d’accroître le nombre de femmes ou de mères entrepreneurs.

Le témoignage d’Anne-Laure CONSTANZA, fondatrice d’Enviedefraises.fr, société de vêtements pour femmes enceintes,  nous parle de la manière dont elle a réalisé son projet.

Le témoignage de Christine LEWICKI, coach certifié et maman,  nous parle de la vie d’une mompreneur aux Etats-Unis.

Si vous souhaitez parler de votre expérience, n’hésitez pas à nous envoyer un mail.

Un webzine incontournable : Entrepreneuse Mag

Vous en avez peut-être déjà entendu parler, il s’agit d’un webzine entièrement dédié à l’entrepreneuriat féminin !  EntrepreneusesMag est donc un site web incontournable qui organise aussi le concours de l’entrepreneuse de l’année ! L’édition nationale 2011 aura lieu en septembre, et donne aux créatrices d’entreprise de la visibilité et les aide à renforcer leur légitimité au sein du monde économique (cf site web). 

Dans cette vidéo, Catherine Barba, présidente du jury du prix de l’Entrepreneuse 2010, également directrice de la société Malinéa, donne quelques conseils pour les entrepreneurs du web tout en parlant des innovations du business online. 

Pourquoi si peu de femmes leaders ?

Nous avons sélectionné pour vous une vidéo issue du site TED, dans laquelle Sheryl Sandberg (directrice opérationnelle de Facebook), nous donne un avis intéressant sur les raisons qui font que nous n’avons que trop peu de femmes dirigeantes.

Choisir entre poursuivre une carrière professionnelle et commencer une vie de famille, cela fait partie des questions que se posent de nombreuses jeunes femmes. C’est ainsi que le e-commerce et les réseaux d’e-entrepreneurs s’imposent peu à peu comme des alternatives intéressantes, qui en séduisent plus d’une.

2011 : une année prospère pour Lily Liste

Lily Liste, unique société à proposer des listes de mariage exclusivement sur le web,  connaît un merveilleux début d’année 2011 en récoltant une lévée de fond de 220 000 euros  auprès  de tous les entrepreneurs et de deux principaux organismes  du e-commerce Paris Business Angels et Femmes Business Angels.


 Lily Liste a été fondée en 2010 par un duo de choc : Florence Bertholet, désignée le 20 janvier dernier « mompreneur de l’année » par Auféminin et Maïtis Chalain qui a reçu  le prix de « l’entrepreneuse de l’année » le 1er mars 2011.

Site : http://www.lily-liste.com

MagikCosmetik répond à nos questions !

Partons à la rencontre d’une jeune demoiselle qui porte superbement son pseudonyme car elle est pétillante et réalise de jolis tutoriaux dédiés à la beauté ! Mais pas uniquement. MagikCosmetik (oui, c’est elle !), aborde facilement divers sujets et allie authenticité, intelligence et bonne humeur ! 

Vous pouvez découvrir sa chaîne youtube ici et  son blog ici

1) Depuis quand as-tu été initiée au Vlog? Et au blogging?

Je fais partie de cette génération qui est pratiquement née avec Internet. J’ai très rapidement naviguer sur différents sites et blogs. J’ai ouvert mon premier blog à l’âge de 14 ans, sur la plateforme skyrock, il ressemblait à un espèce de journal intime avec des photos d’amis et des textes qui se voulaient soit-disant littéraires. Je l’ai fermé lorsque j’étais au lycée.

Ensuite j’ai été plus passive sur la toile, j’ai découvert les vidéos youtube et les vlogs il y a à peu près 2 ans. Premièrement avec les vidéos humoristiques de comiques américains puis les chaînes beauté anglophones et en finalement les chaînes françaises. C’est à cet instant que j’ai constaté qu’il n’existait pas encore de suissesse sur Youtube et sur ce créneau du blogging beauté. J’ai alors décidé de me lancer.

J’ai ouvert il y a un an un blog beauté qui se voulait plus « professionnel » et « impersonnel ». Et afin d’alimenter mon blog par différents formats audiovisuels j’ai ajouté aux photographies et aux articles des vidéos postées sur Youtube.

Au début mes vidéos étaient assez classiques pour une youtubeuse francophone : j’ai fait des tutoriels de maquillage, des revues, des tags mais au fil du temps j’ai eu envie de parler d’autres thématiques qui m’intéressaient et j’ai commencé à filmer des vlogs avec des réflexions plus personnelles où je parle de médias, d’avenir professionnelle, de problème de société comme l’homophobie, bientôt une vidéo sur le féminisme etc.

MagikCosmetik vous explique comment vous initier au blogging ou créer sa chaîne sur youtube ! 

2) Quel est ton ressenti concernant ces nouveaux modes de communication?

J’essaye d’être le plus critique face à ces modes de communication mais en étant actrice et utilisatrice de ceux-ci il est difficile de nuancer mon propos. A titre personnel, la communication via internet me semble fantastique ! Principalement pour sa rapidité, son interactivité et son originalité. Ce que j’apprécie le plus est la façon dont le citoyen lambda peut se saisir d’internet pour créer du contenu et transmettre ses passions et opinions. Dans l’univers de la blogosphère beauté, il existe une véritable communauté très active via Youtube, les forums et les réseaux sociaux. C’est incroyablement vivant !

Le risque est que ça l’est presque trop, il y a une profusion de création de nouvelles chaînes et il est parfois difficile de faire le tri entre les réalisations de qualité et les choses bâclées. Quoi que le tri se fait rapidement par l’audience des différentes youtubeuses. Mais il existe un nombre incalculable de très jeunes filles qui créent des vidéos sans réaliser l’impact que peut avoir une médiatisation par internet sur leur vie réelle. Je pense qu’il faut être prudent avec cela.

Toutefois globalement je suis une fan inconditionnelle de la communication web qui est pour moi l’avenir du marketing et de l’information. Du moment que les personnes ont conscience de ce qu’elles font et ce qu’elles lisent ou voient, internet a un potentiel énorme. 

MagikCosmetik propose un nouveau concours sur sa chaîne Youtube !

3) Qu’est-ce qui t’as donné envie d’y participer?

C’est difficilement explicable mais j’ai été depuis toute jeune attirée par le pouvoir démocratique d’internet cela permet à n’importe qui d’être lu par tout le monde. Mais plus spécifiquement pour mon blog et ma chaîne c’était dans un but assez utilitariste, je voulais qu’ils me servent de « carte de visite » lors de postulations pour des stages dans le domaine du journalisme. J’ai pensé que ces formats me permettraient d’exercer ma plume, de démontrer une capacité de régularité et d’investissement et une possibilité de me créer un réseau. Je voulais aussi prouver que je savais maîtriser une communication internet sur plusieurs plateformes web comme le blog, youtube, les réseaux sociaux et autres. Ma formation en information et communication était malheureusement trop théorique et je désirais prouver que j’avais appris par moi-même à utiliser ces nouveaux outils.

Pourtant lors de cette année j’ai changé d’orientation professionnelle, je ne désire plus être journaliste mais chercheuse et professeure en sociologie à l’université. Je continue donc d’alimenter mon blog mais plus par plaisir et aussi car cela m’apporte un léger revenu financier supplémentaire.

4) Est-ce que ton parcours d’information-communication t’as aidé à te familiariser avec les réseaux sociaux?

Mon parcours infocom m’a surtout sensibilisé aux questions éthiques et morales de l’utilisation passive ou active d’internet. Mais j’étais déjà familiarisée aux réseaux sociaux bien avant ma formation ça a toujours été mon dada.

5) Selon toi, quelle est l’image actuelle que renvoient les femmes qui fondent leur entreprise via le web?

Dans l’univers de la beauté sur internet malheureusement on ne bénéficie pas forcément d’une image positive. Ces femmes peuvent être critiquées pour leur côté futile ou superficiel sans que l’on conçoive l’aspect « business woman » de la création d’une entreprise sur le web. Car en effet, les youtubeuses beautés les plus populaires peuvent être partenaires Youtube ce qui leur permet d’ajouter de la publicité à leurs vidéos et par conséquent d’engendrer des revenus plus qu’honorables.

Derrière une devanture de filles assez lisses se cachent des femmes bien conscientes des enjeux économiques qu’elles maîtrisent. A cela s’ajoute des partenariats ou des sponsorings avec des marques. Bref à force de travail ces jeunes femmes gèrent pratiquement leur « image de marque ». Dans une entreprise, elles effectueraient plusieurs postes : présentatrice, monteuse, rédactrice, programmatrice, responsable de la création, manageuse, recherche et marketing. Et cette polyvalence est à mon avis plus que respectable surtout que cela demande beaucoup de travail. Ce n’est pas pour rien que plusieurs des « gourous » américaines se consacrent entièrement à leur chaîne et vivent grâce à elle.

6) Penses tu que cette « révolution numérique » peut apporter un changement futur? Lequel?

Sérieusement, je crois qu’internet crée une sérieuse concurrence à la presse (journalière ou magazine) et à la télévision. Le slogan des guignols de l’info résume assez bien cette idée « vous regardez l’ancêtre d’internet, Bonsoir !  » Je reste persuadée qu’internet est le futur grâce à ses qualités démocratiques, interactives et d’instantanéité. Bien sûr cela comporte des risques quant à la qualité des infos et données, il faut donc rester prudent et consciencieux. C’est triste à dire mais je pense sincèrement que cela va remplacer la télévision. Je n’ai qu’à constater ma propre consommation télévisuelle, je ne regarde pratiquement plus d’émissions ou si je regarde des productions ce sont des fictions comme des séries que je visionne sur internet en streaming.

7) As-tu des blogueuses préférées?

Mes youtubeuses préférées sont Michelle Phan car j’estime que c’est un exemple de gestion de son image sur internet. Ses vidéos sont excellemment filmées et montées, elle est devenue égérie Lancôme et contrôle parfaitement la visibilité de sa vie privée.
J’apprécie les soeurs Pixiwoo qui sont des maquilleuses professionnelles anglaises pour la qualité de leurs tutoriels et leurs personnalités extrêmement sympathiques. Chez les françaises j’aime les filles de ma génération, c’est-à-dire celles qui sont arrivées en même temps que moi et que je connais brièvement grâce à des discussions et des rencontres : ChrystelleMakeup, Julielovesmac (la première française à s’être lancée et qui connaît un succès phénomènal), princessmilie, foliesdefilles, praline44, makeupaddict, sweethoney, fashionnmakeup et j’en oublie (ne m’en voulez pas). Elles ont toutes « leur petit truc » qui les rend uniques et plaisantes à suivre.

8 ) Et pour finir, qu’est-ce que ton blog t’as apporté personnellement? Encourages – tu l’initiative sur le web? Pourquoi?

Mon blog m’a apporté une maîtrise (relative) de la communication sur internet et une connaissance de la production audiovisuelle et de sa diffusion. J’ai aussi créer un certain réseau des youtubeuses, de partenaires mais surtout d’abonnées et lectrices qui sont géniales ! Les filles qui nous suivent sont d’une générosité, sincérité et fidélité incroyable. C’est un cercle vertueux ou vicieux je ne sais pas, mais on a envie et on ressent l’obligation de continuer de créer des vidéos et d’écrire des articles pour les satisfaire et les remercier de leur soutien. Ensuite cela m’a apporté des revenus financiers certes maigres mais appréciables (qui refuserait de l’argent pour quelque chose qu’il apprécie faire depuis chez lui). Et j’ai aussi reçu certains produits à tester ce qui est agréable car cela nourrit mon addiction aux produits de beauté ! ahahh

J’encourage l’initiative sur le web si l’on a conscience des enjeux et que l’on bénéficie d’un esprit critique. Les personnes qui réussissent le mieux sur internet sont celles qui maîtrisent leur image et leurs contenus. Il ne faut pas y aller tête baissée mais réfléchir à l’ensemble de sa production, il faut avoir une vision globale je pense.

Si je devais faire une sociologie intuitive des productrices de vidéos beauté sur youtube je dirais que la majorité de celles qui sont connues par exemple en France font des études supérieures et donc font cela comme activité supplémentaire. Elles ne voient pas cela comme une débouchée professionnelle ou comme un moyen de se faire connaître. Les avantages produits par leurs chaînes sont des sortes de bonus et non pas un objectif.
D’autres surtout les plus connues sont des maquilleuses professionnelles qui ont donc plus de facilité à concilier leur métier et leurs vidéos.

Oui je recommande de créer son entreprise sur internet si on a le temps et l’envie de le faire. Il ne faut pas se jeter à corps perdu dans un projet sans assurer ses arrières. Donc pourquoi pas commencer en activité complémentaire et si cela a du succès se consacrer entièrement à ça.

Retrouvez MagikCosmetik sur sa chaîne youtube !!! 


Fam@active, véritable propulseur de business féminin

Elle s’appelle Asmaa Lahlou, elle est diplômée de l’INSA Lyon et aussi ingénieur en informatique. C’est en recherchant un juste équilibre entre activité professionnelle et vie privée qu’elle décide de lancer sa propre entreprise, et c’est une excellente initiative qui permet  aux femmes de se familiariser avec l’outil internet pour mener à bien leur projet !

Fam@ctive c’est une véritable communauté de femmes qui veulent se lancer dans l’entrepreunariat ! L’adhésion est gratuite, on y bénéficie de nombreux conseils et guides pratiques, et c’est aussi un réseau professionnel qui permet de mettre en contact entrepreneures et fournisseurs ! Ce site web vous permet d’acquérir beaucoup plus de visibilité et pourquoi pas d’élargir vos horizons en rencontrant de nouveaux associés ! N’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil !

Une « mompreneur » … C’est quoi pour vous ?

Voilà une vidéo extraite de L’entreprise.com dans laquelle différentes mompreneurs nous expliquent comment on pourrait définir ce concept venu tout droit des Etats-Unis.

Et vous, qu’en pensez vous ?

 

Des femmes d’ici et d’ailleurs

De belles initiatives, on en croise et c’est précisément le cas de l’association Women’s WorldWide Web dont vous avez peut-être entendus parler.  Fondée sur le modèle du microcrédit initié par Muhammad Yunus, l’association met à l’honneur l’éducation des femmes dans le monde.

Lindsey Nefesh-Clarke, fondatrice du site, a ainsi eue la brillante idée d’utiliser les technologies de communication pour sensibiliser à une cause réelle et importante. Donner à d’autres l’occasion de se réaliser et d’améliorer sa condition, c’est désormais possible avec ce genre d’associations qui font appels à la participation d’autrui.

Women’s Barcamp : « Les mompreneurs »

Jeudi 21 avril 2011 de 12h à 18 sera organisé un Barcamp sur la thématique des mompreneurs. Il s’agit d’une non-conférence grand public qui fonctionne sur le principe de la participation des personnes présentes à travers des ateliers.

Sous le thème des « mompreneurs », les participantes seront amenées à partager leurs expériences, leurs opinions mais aussi leurs conseils pour pouvoir gérer  une vie professionnelle et une vie familiale.

Pour en savoir plus

%d blogueurs aiment cette page :